Des études en vie réelle pour mieux équilibrer son diabète

Mieux comprendre les nouvelles pratiques de surveillance glycémique chez les personnes atteintes de diabète et utilisant FreeStyle Libre dans « la vraie vie ». Tel était l’objectif d’une étude présentée à la 10ème conférence internationale consacrée aux technologies et traitements avancés du Diabète, qui a eu lieu à Paris mi-février.

diabete-freestyle-libre

microphone

Transcription de l’audio :

Des données anonymisées ont été recueillies auprès de 50 000 utilisateurs en Europe du FreeStyle Libre.Tous ces patients utilisent ce dispositif de mesure de glycémie en continu, avec un capteur placé sur le bras, et sans avoir à se piquer le bout des doigts. L’étude en vie réelle confirme que le FreeStyle Libre améliore la prise en charge du diabète et la qualité de vie des utilisateurs.  Grâce à ce dispositif, les diabétiques contrôlent leur taux de sucre 16 fois par jour en moyenne, soit trois à quatre fois plus qu’avec un autopiqueur classique. Ils peuvent ainsi mieux comprendre leur équilibre glycémique et réduire leurs hyper et hypoglycémies.

diabete-gerard-raymond

Pour Gérard Raymond, le Président de la Fédération Française des Diabétiques, les patients utilisant ces nouvelles technologies modifient leur comportement :

microphone

Transcription de l’audio :

Les études de vraie vie sont indispensables aujourd’hui pour pouvoir construire des nouvelles innovations qui sont adaptées aux attentes et aux besoins des patients. C’est bien pour cela qu’il faut que les structures associatives mais aussi les industriels prennent en compte ce que l’on appelle la « vraie vie », c’est-à-dire comment le patient fait l’usage de ces nouveaux dispositifs, se les accapare, les introduit dans son mode de vie et dans son projet de vie. C’est en cela qu’effectivement, cela devient une innovation de rupture. »

Une nouvelle cure thermale redonne de la voix

Une nouvelle cure thermale est née. Allevard prend désormais en charge les pathologies de la voix. Située dans l’Isère, entre Grenoble et Chambery, cette station thermale renoue ainsi avec son savoir-faire séculaire. Au début du 20ème siècle, les chanteuses wagnériennes, les ténors et les avocats venaient déjà traiter leur cordes vocales dans ce village alpin.

microphone

Car l’eau d’Allevard a une particularité : elle contient du soufre à l’état gazeux. Et ce soufre envoyé sous forme de gaz préserve les cordes vocales très sensibles. Il permet aussi de recouvrer l’usage de sa voix.

 

thomas-allevard-1

 

Thierry Thomas, est responsable des programmes complémentaires thérapeutiques aux thermes d’Allevard explique comment :

microphone

 

L’équipe thérapeutique propose aujourd’hui une prise en charge complète des pathologies de la voix : l’eau thermale sous forme de gaz, associée à de la technique vocale et de la gestion du stress, sans oublier un peu de musculation. Les détails de Thierry Thomas :

microphone

 

Cette innovation dans le thermalisme est proposée en deux versions : une cure thermale conventionnée et une cure de six jours.