a

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer. Proin gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum.

+ 0800 2466 7921

Office@Medigroup.com
34th Avenue New York, W2 3XE

Articles récents

Follow Us On Instagram

Les nouvelles alternatives pour préserver la pulpe dentaire

Les nouvelles alternatives pour préserver la pulpe dentaire

Préserver la vitalité de la pulpe des dents et assurer une meilleure défense immunitaire, avec le Pr Stéphane Simon de l’Université Paris Diderot, Praticien à Rouen

 

 

Professeur Simon, la bouche représente une voie d’accès à de nombreuses pathologies. Pourquoi est-il important de maintenir la vitalité de la pulpe des dents ?

« La dent par son réseau canalaire interne est un véritable tunnel de passage qui permettrait la communication entre la cavité buccale et l’os sous-jacent. Lorsque l’on dévitalise une dent, nous sommes conduits, pour différentes raisons, à éliminer le contenu de ce réseau canalaire et à l’obturer de façon étanche et tri-dimensionnelle avec des matériaux synthétiques. La conservation de la vitalité pulpaire représente finalement le meilleur concept d’obturation canalaire tri-dimensionnelle et en plus, d’être biologique, cette technique d’obturation naturelle permet d’assurer une défense immunitaire de façon très précoce, c’est à dire au niveau de la partie haute de la dent, plutôt que de le faire dans la partie basse. Si le concept de la conservation de la vitalité pulpaire n’est pas particulièrement nouveau, les techniques mises en œuvre et notamment les biomatériaux que nous utilisons, font preuve d’une très grande innovation. C’est un domaine de recherche qui évolue très rapidement. »

Quelles sont les dernières découvertes pour préserver la vitalité des dents sans justement les dévitaliser ?

« L’essentiel de l’évolution et des recherches en endodontie, qui est la science qui traite de l’intérieur de la dent, s’oriente de plus en plus vers la conservation de la vitalité pulpaire, notamment par le développement de matériaux avec des propriétés bio-mimétiques, bioactives, faisant appel parfois à des biotechnologies extrêmement sophistiquées.

Sur le plan biologique, nous allons un peu plus loin aujourd’hui puisque quand le canal d’une dent est vidé de son contenu, aujourd’hui, la seule solution que l’on ait, c’est de le remplir avec ces matériaux synthétiques. La technique fonctionne relativement bien mais les taux de succès, pour des raisons essentiellement techniques, sont très variables et extrêmement dépendants de la compétence du praticien et de son plateau technique. »

Quelles sont les autres solutions innovantes ?

« Depuis une dizaine d’années, plusieurs laboratoires de recherche dont l’U1138 de l’INSERM, dans lequel je travaille, travaillent sur la régénération d’un tissu, non pas pulpaire, mais biologique au sein du canal, de façon à représenter une alternative à l’obturation avec des matériaux synthétiques.

A ce jour, la technique est tout à fait validée. Elle a fait l’objet de recommandations par des sociétés scientifiques mais les indications restent limitées, à des dents très jeunes qui ont subi des traumatismes, chez des enfants. Elle n’est pas applicable aujourd’hui, du moins avec la notion de concept que l’on a, sur les dents adultes mais c’est un domaine de recherche qui est de plus en plus actif. »

Et l’objectif serait, à terme, d’éliminer ces obturations tri-dimentionnelles pour les adultes également.

No Comments

Leave a Reply